L ELEVAGE ET LA MAINTENANCE DU DISCUS

Avatar de l’utilisateur
franckr
Membre
Membre
Messages : 464
Inscription : 05 avr. 2013 20:51
Âge : 47

L ELEVAGE ET LA MAINTENANCE DU DISCUS

Message par franckr » 04 nov. 2016 15:56

3-2-en naturel sur les parents

C'est sans aucun doute un des plus beau spectacle que l'aquariophilie d'eau douce puisse offrir. Ici rien de compliqué juste une bonne dose de patience dans certain cas.

Une fois la ponte effectué il suffit de laisser faire les choses, on stimulera cette ponte par des changement d'eau plus douce (osmosé ou pluie ou préparé d'avance) et surtout plus fraîche ne pas hésité a mettre de l'eau a 23-25° et de diminuer la température du bac a 26°-27°, je sais cela va à l'encontre de ce que l'on peut lire un peu partout. Cela mérite éclaircissement et argumentation, dite vous bien que dans la nature l'eau n'est jamais au même paramètres tout au long de l'année mais change bien souvent suivant les saisons et les lieux ou vivent les poissons. La reproduction a lieu pendant la saison des pluies donc l'eau est plus froide que pendant la saison sèche et aussi plus douce. A 26-27° il y a moins de chance de moisissures qu'à 30° et par constat la fécondation est bien meilleur aussi. Le seul inconvénient est le développement moins rapide des œufs qui est fonction de la température. Le temps d'incubation variera donc de 3-4 jours en fonction de la température. Cela influera aussi sur le temps de résorption de la vésicule avant la nage libre.
La ponte sera sous l'étroite surveillance des parents, qui chercherons a éliminer les œufs non fécondés qui devenus blanc. Aux premières pontes il n'est pas rare qu'ils en mangent une partie des bons ou la totalité par inexpérience. Certain couple y arrive la première fois d'autre n'y arrive jamais c'est la nature.

Une fois les larves éclosent beaucoup de couple déplace les larves et cherche a les regrouper sur un autre endroit du cône ou du bac, c'est même plutôt bon signe, surtout si le regroupement est très serré. Le déplacement peut avoir lieu plusieurs fois dans ce cas ce n'est pas très bon, si c'est plus de 1 ou 2 fois les chances se réduisent, c'est souvent le cas avec des jeunes parents. Plus le temps passe plus le groupe de larves aura une forme de grappe ce qui nous informe sur le rapprochement du décollage. Les parents feront preuve de la plus grande attention avec les larves en ramassant les égarer qui se décrocherai du support et les remettant avec les autres, dans certain cas les larves ne tiennent pas bien au support, une bonne astuce est de mettre une racine les parents ne se tromperont pas et les mettrons vite dessus ou ils tiendront alors sans problèmes.

A ce stade et depuis déjà quelques jours les parents doivent être sombre et produire le mucus nourricier pour les jeunes. C'est vrai pour les variétés brun rouge turquoise bleu, toutes les claires produisent aussi du mucus mais il ne se voit pas. C'est une des difficultés des pigeons et autre souche clair. Normalement la montées sur les parents se fait sans problèmes avec ceux qui foncent. Les petits étant attirés par la couleur noire. Pendant deux trois jours les jeunes peuvent encore s'égarer dans le bac. Les larves peuvent survivre 48H sans trouver les parents ensuite elle meurent.
Pendant tout ce temps une veilleuse la nuit est indispensable et encore pendant 1 semaine au moins après.

Côté hygiène et changement d'eau je nourri les parents deux fois par jour s'ils mangent bien, souvent l'appétit est moindre, le fond est aspiré tous les jours, le niveau est refait en eau identique ou de conduite suivant si les parents reste en repro après ou pas. Avoir un bac propre est primordial pour le bon développement des jeunes la formation des nageoires se fait dans les 3 premières semaine s'il y a malformation c'est irréversible ou presque.

Quelques astuces pour aider à la montée des jeunes sur les parents surtout dans le cas des parents clairs:

-baisser le niveau d'eau au maximum réduire le volume disponible pour que les alevins trouvent plus facilement les parents
-les joints du bac seront translucides pas de noir
-si un autre couple actif est sombre et a des larves dans le même temps 1 jour max d'écart on peut transférer les larves avant le décollage avec l'autre couple ça marche souvent, si les larves ont décollées ils les acceptent moins facilement et les mangent bien souvent, je met ça sur le fait que tant que les larves sont encore collées leurs couleurs est assez similaire mais très vite après la nage libre elles deviennent beaucoup plus claires, les nounous voient alors la supercherie et les intrus.
-dans le cas d'un couple clair ne pas mettre de lumière la journée, jouer le contraste a l'inverse.
-on peut tenter de mettre de la gelée comme en artificiel sur le cône de ponte pour les premiers jours
-commencer a nourrir aux artémia très tôt au bout de 12H

Une fois sur les parents je commence a nourrir aux artémia au 3° jours, la transformation des jeunes va très vite dans ces premiers stades, au bout de 2 semaines ils ont leur forme caractéristique et on distingue déjà les mal-formés qu'il faut éliminer. A ce propos par constat j'ai pu voir que souvent les premières réussites d'un couple ne sont pas terrible de ce point de vue, la dorsale et l'anale étant souvent déformées. Il ne faut pas mettre cela sur le compte d'une consanguinité cela disparaîtra avec les prochaines réussites, je ne suis pas le seul a avoir constaté cela. Les possibles cause sont un mucus pas encore au top, des attaques bactériennes, un manque de minéralisation de
l'eau, un manque d'hygiène. Seulement si cela ne s'arrange pas au bout de plusieurs (7-8) nage libre on peut penser a un problème de consanguinité.
Les jeunes seront laissés entre 1 semaine et 1 mois avec, je préfère les retirer rapidement au bout de 10 jours. Aussitôt je fait un traitement préventif anti-parasitaires a 15-20 jours maximum renouvelé 5 jours plus tard. Les signes d'un parasitages sont des frottements, des courtes accélération brutale de nage, noircissement, apathie. Le plus tôt c'est pris le mieux c'est. Pour des petit si jeunes on traite dans l'eau, nous y viendrons plus loin dans la section maladie.


3-3-après le sevrage le grossissement

Très rapidement il faut les habituer à d'autres nourritures que les nauplies. Voici ce que je donne au bout de 3 semaines à 1 mois j'alterne granulé passé au moulin à poivre réglable et vers grindal + nauplies. A deux mois arrêt total des nauplies et début du lyophilisé (artémia tubifex) et pâtée maison. A trois mois ils mangent de tout granulés broyés, pâtée maison, lyo, congelé (artémia, mysis). Le grossissement se poursuivra en procédant comme ceci
- Siphonnage quotidiens changement d'eau a adapter en fonction de la population de 20 à 80% du bac.
- Nourrissage varié et souvent de 6 à 10 fois par jour suivant nos dispos et l'age des jeunes 6 étant un minimum, qui doit être mangé rapidement et avec avidité attention tout de même les discus sont des poissons qui mangent beaucoup sur le fond et pas à la descente donc adapter la dose en pensant a cela.
- Augmentation de la température a 30° ce qui favorisera un grossissement rapide en accélérant le métabolisme

Au final quand tout va bien avec un peu d'organisation ça me prends 30 minute matin midi et soir.

Voici la pâtée que je fait rien de compliqué je fait simple :

500gr de cœur de bœuf ou de dinde
500gr de poissons maigre lieu noir
500gr de moule décortiqué décongelé
500gr de crevette décortiqué décongelé
1 boite de 500gr de macédoine
10 sachets de calcidose D
40 gélules d'azinc (vitamine / minéraux / oligo élément)
4 cuillères à soupe de spiruline
2 œufs
ail écrasé 3-4 gousses
deux poignées de granulé à discus
parfois 2 banane

le tout est passé au moulin a viande électrique grille fine et bien mélanger


Avatar de l’utilisateur
franckr
Membre
Membre
Messages : 464
Inscription : 05 avr. 2013 20:51
Âge : 47

L ELEVAGE ET LA MAINTENANCE DU DISCUS

Message par franckr » 24 nov. 2016 16:19

- 4-maladie espérance de vie


4-1 maladie et remède

L'espérance de vie est de 8-10 ans en temps normal

Très vaste sujet qui mérite des ouvrages entiers, il faut bien avoir en tête que la GRANDE MAJORITE des soucis viennent de problèmes d'hygiène et de maintenance. Aucun remède médicamenteux n’existe contre cela à part des changements d'eau réguliers et en quantité adapté a chaque bac.
Devant tout signe avant coureur on l'a déjà vue le discus prévient, contrairement a bon nombre d'autre poissons et est très résistant. Il est très rare d'avoir un problème fulgurant a part un soucis bactérien, les autres pathologies peuvent attendre même si plus elles sont prisent tôt mieux c'est . Donc avant de suspecter une maladie assurons nous que TOUT va bien et vérifions les paramètres d'eau habituels, si nécessaire les ajuster avant d'aller dans la direction d'une vraie pathologie, d'autant que beaucoup ont des symptômes identique a des problèmes d'eau. Bref tout n'est pas maladie mais souvent erreur de maintenance, toujours commencer par faire des changements d'eau sur 4-5 jours de 50% par jour.
Il est utile de rappeler aussi qu'il est INDISPENSABLE d'avoir un bac hôpital/quarantaine de 100l-200l qui suffira pour isoler le ou les poissons pour un traitement.
Je ne vais pas faire une liste exhaustive des maladies avec leur remède mais plutôt voir les problèmes les plus fréquents que l'on peut rencontrer sur les discus. Nous verrons les symptômes pour chaque pathologie et les solutions.
Quand je donnerais un traitement c'est que je l'ai utilisé ou que je l'utilise il y en a d'autre.

Voici les possibilités en cas de maladies chez les discus.

les problèmes bactériens interne ou externe

Ce sont les problèmes les plus graves que l'on peut rencontrer car les plus fulgurants, il est en effet possible de perdre un poissons en 2-3H. Il est intéressant de tenter de comprendre les possibles causes d'une attaque bactérienne.
eau contaminée du a une mauvaise hygiène, changement d'eau insuffisant, stockage de l'eau inadapté, les causes peuvent être très variés, il faut analyser ce qui a pu changer avant le déclenchement.
introduction de nouveaux poissons surtout d'origine différentes, les mélanges asiatiques européen et ou sauvage sont très risqués il est indispensable de faire une quarantaine poussée.
Une nourriture contaminée, un filtre défectueux, un cadavre peut aussi être a l'origine d'un problème bactérien. Il est indispensable de bien vérifier toute la partie technique du bac.

Rappelons ici comment doit ce dérouler une quarantaine bien faite.

La quarantaine :

Avoir un bac cyclé d'un volume suffisant 100-200l SANS DECORS BAC NU. La durée doit être de 40 jours pas moins. On s'assure par des observations régulière que les poissons mangent bien et que les selles sont propres.
Si possible on les mets dans une eau avec les mêmes paramètres que la d'où ils viennent. On amène progressivement les paramètres aux nôtres en faisant des changements d'eau réguliers. Température pas trop haute 28° maxi pour limiter les possibles problèmes bactériens. Nourrissages TRES variés
et fréquence en fonction de la taille des poissons (adultes ou grossissement), éviter trop de lumière les premiers jours. Au bout de la quarantaine il est primordial de faire un test avec un poisson qui viens du bac ou ils seront après. On prends le discus auquel on est le moins attaché et on le met avec ceux en quarantaine SURTOUT pas l'inverse. On prolonge de 10 jours si au bout des 10 jours rien ne se déclare on peut tous mélanger en ayant minimisé les risques au maximum.

Précaution à prendre :
Le bac hôpital sera pareil bac nu, pourquoi ? Simplement pour maximiser les effets des traitements administrés, en effet en bac d'ensemble planté avec décors il faut augmenter notoirement les doses pour une bonne efficacité. Un filtre sale sera aussi défavorable même s'il vaut mieux ne pas le laver juste avant un traitement. Dans tous les cas ne pas hésiter a fortement oxygéné le bac.
ne traiter que le les poissons malades.

Bactériose interne

Très souvent elle survient après une parasitose interne ou en même temps il faut donc s'en méfier quand on est face a des vers ou des flagellés surtout après guérison et dans les 15 jours qui suivent.

Symptômes :
En premier lieu les selles qui sont épaisses , glaireuses, muqueuses, parfois jusqu'à 5mm de diamètre de couleur claire pas de matières fécale dedans, la selle est continue pas de fragmentation parfois quelques morceaux en forme de boule ou allongée plus grosse que le reste.
Il peut y avoir, soit en conjonction, soit seul, un gonflement abdominal, attention a ne pas confondre avec la vessie natatoire qui n'est pas au même endroit, bien qu'une inflammation ou un problème de vessie peut se soigner de la même façon.
Les poissons comme souvent ne se nourrissent plus, ne sont pas sombre, la nourriture ne les intéresse même pas. Il peuvent se mettre a l'écart du groupe comme souvent.

Remèdes :
le bac hôpital est indispensable car les bonnes bactéries du filtre vont y passer aussi en fonction du traitement choisi.
Personnellement j'utilise du bactopur direct en cachet (sera), d'autre peuvent faire l'affaire le témérol
semble avoir de bon résultat aussi. La procédure est la suivante, on traite sur 5 jours minimum voir 6-7 jours, SANS LUMIERE beaucoup de molécule active sont photosensible. On préférera donc entamer le traitement le soir, ceci est valable pour tout traitement.
Premier jour : eau neuve 50% minimum le poissons est ensuite introduit, on met la dose de bactopur 1 cachet pour 50L, il faut tenter de nourrir en petite quantité tous les jours et retirer les restes 30 minutes après, la nourriture que je préfère pour cela sont les tubifex lyophilisé et les vers de vases congelé c'est ce qui est accepter en premier dans bien des cas. Le tubifex est préférable car c'est une nourriture sèche qui ne pollue pas ou très peu et qui en plus permet une recolonisation rapide de la flore intestinale qui a été anéantie par les bactéries.
Deuxième jours et les suivants : changement d'eau 50% MINIMUM pas moins au même paramètres préparées a l'avance et a même température c'est très important pour éviter des chocs osmotiques secondaires et stimuler les défenses immunitaires du poissons. Bien sûr on remet la dose de traitement pour le volume d'eau changée.
Il faut pendant toute la durée surveiller les nitrites qui peuvent monter, en cas de monté de nitrite on peut lutter avec du Toxivec Sera en gamme pond de préférence c'est très efficace.
Il est important de faire un siphonnage des déchets autant que nécessaire.
ici le sel est inutile
l'ESHA 2000 pour des affections légère qui débute juste peut être efficace. A mon avis il est indispensable de le coupler avec l'EXIT de la même gamme Esha pour se prémunir des pathologies secondaires pouvant profiter de l'affaiblissement des poissons. Et surtout de faire le traitement sur 5-6 jours et pas 3 jours comme sur la notice. L’intérêt est que ces produits sont inoffensifs même en surdosage pour la flore bactérienne du bac. Utiliser les doses d'urgence de la notice.

Je préfère de loin le Baktopur qui est plus efficace même s'il est plus contraignant

Avatar de l’utilisateur
franckr
Membre
Membre
Messages : 464
Inscription : 05 avr. 2013 20:51
Âge : 47

L ELEVAGE ET LA MAINTENANCE DU DISCUS

Message par franckr » 28 nov. 2016 10:37

Bactériose externe

elle peut être de deux ordres soit fulgurante soit plus lente. Dans le cas d'une fulgurante les symptômes se développe plus rapidement il faut agir très vite et avec des produits fort.

Symptômes :
le poisson entre en détresse plus ou moins vite à des difficultés à respirer, il se colle à la surface plus ou moins en équilibre suivant la virulence de la bactérie, le noircissement est prononcé souvent ça commence par ça, par la suite plus ou moins vite des taches blanches apparaissent, qui se voient mieux de face ou de queue quand on regarde le poisson, il y a une grosse surproduction de mucus qui créé ces plaques blanches sur le haut du corps en premier qui vont de détacher au fur et a mesure du temps. Il peut y avoir une décoloration de la peau signe d'une affection grave. Les nageoires sont fortement pincées le long du corps, plus ou moins vite les poissons sont réellement en difficulté et vont atterrir sur le fond, tant qu'ils peuvent ils seront droit, une fois qu'ils sont allongés sur le fond la situation devient critique. En cas de situation très critique et avant d'entreprendre un traitement de fond la solution est de faire un bain salé assez fort ça passe ou ça casse mais si le poisson était en bonne forme avant ça doit passer. On se retrouve souvent face a quelque chose qui évolue très vite et on se sent démuni cela se soigne pourtant très bien a condition de bien réagir.

Remèdes :
en bac hôpital ou classique la procédure sera la même. En général on part pour 15 jours de traitement qui vont demander beaucoup de soins et d'attention, plusieurs choses peuvent être faite en corrélation suivant l'intensité de la bactériose. Le plus important est de comprendre pourquoi il faut les faire pour bien agir.
Tout d'abord la première chose a faire est de saler a une dose moyenne de 7g/l de sel la dose sera fonction de la virulence (on peut aller de 5 a 10gr/l), personnellement je prends du sel premier prix de grande surface (Auchan-Leclerc) a 22/23 cts le kg le sel de Guérande est inutile. L'important est qu'il ne soit pas iodé et sans additif. J e préfère ce sel car il ne trouble pas l'eau et on continu a bien voir l'évolution de la couleur des poissons avec le Guérande il trouble trop l'eau.
Le sel joue sur l'effet de choc osmotique que les organismes simple ne supporte pas (bacteries, protozoaire, certains vers externe) ils sont tués en grand nombre et très vite ce qui permet de soulager très rapidement les poissons si on est vraiment face a des bactéries.
En général le sel seul suffit dans le cas d'une bactérie pas trop virulente, l’intérêt du sel est que son spectre d'action est assez large. D'un point de vue parasitaire externe il va empêcher nombres d'attaques secondaires de parasites opportunistes.
L'inconvénient du sel est que l'on est parti pour 2 semaines de dessalage après traitement mais c'est la base du traitement il faut le faire.
Il faut surveiller étroitement pendant 24h la situation ne doit pas continuer a se dégrader elle doit au minimum se stabiliser, si le sel est efficace l'amélioration viens assez vite de 12-24h.
Dans TOUS LES CAS tous les jours on va faire 50 a 90% de changement d'eau a la même dose de sel pendant une semaine à 10 jours la encore c'est suivant l'évolution, allonger le plus possible est bien sur mieux et on s'assure d'une bonne guérison. Pas la peine de faire de l'eau préparée l'eau de conduite va très bien dans ce cas de toute façon le sel a tout chamboulé dans les paramètres.
A la fin de la durée du traitement au sel il va falloir très progressivement dessaler, au début on peut aller assez vite l'utilisation d'un TDS mètre est quasi nécessaire pour avancer comme il faut dans le dessalage. En 5-6 jours on part de 8000-10000us environ pour arriver a 3000 on peut descendre de 1000 par jours sans soucis. Ensuite il faut y aller piano pas plus de 300us de descente, et étaler sur 8 jours pour arriver a la conductivité d'avant la maladie. C'est la fin de la descente qui est la plus risquée.
Juste pour info il est possible de dessaler beaucoup plus vite je l'ai fait sans dommage mais je ne le conseille pas, en procèdent au goutte a goutte sur 2 jours c'est faisable mais les risques de récidive sont énormes.
Si l'évolution est négative au bout de 24H -36H il convient d'utiliser un antibactérien puissant le baktopur (Nifurpirinol) est souvent très efficace faire le traitement sur 8 jours en conjonction du protocole pour le sel, on utilise les deux dans le même temps sel+ baktopur, à chaque changement d'eau remise de la dose de baktopur pour le volume d'eau changée. On peut nourrir si les poissons mangent il faut les tenter et essayer tous les jours un animal qui mange est un animal qui s'en sortira beaucoup mieux et plus vite c'est valable aussi pour les poissons. Siphonnage et hygiène draconienne sont de rigueur plus que jamais il n'y a plus de flore bactérienne il faut donc compenser.
Comme souvent surveillance des nitrites au bout du 3° jours de traitement.

Si c'est inefficace, pas d'amélioration ou même détérioration de l'état, la médecine humaine nous donne une dernière carte, après une vidange TOTALE du bac, on met les poissons à plat et on re-rempli en eau salée, il faut se procurer auprès d'un médecin ou d'un pharmacien conciliant de l'Augmentin ou générique, l'important est qu'il y ai de l'acide clavuronique dans le médicament avec l'antibactérien, en effet les bactéries en particuliers les plus virulentes on la particularité de muter facilement pour s'adapter, l'acide sert a bloquer ce mécanisme.
Dans le cas ou on doit en arriver là il convient de vider le bac a 80-90% une a deux fois par jour et de remettre a chaque fois la dose d'augmentin dans l'eau salée neuve soit la totalité du bac, simplement mettre les cachets dans le bac ils fondront tous seuls,
Il est primordial de faire le changement d'eau si on en fait qu'un, le faire le soir pour éviter la photosensibilité de la molécule active et sa destruction prématuré.
Dans certaine procédure on conseille de monter a 32°-34° pour ce traitement je ne le conseille pas quand j'ai eu a le faire je suis au contraire descendu a 26°. Pourquoi? A haute température on accélère le métabolisme du poisson, c'est un point positif pour remettre en route les défenses immunitaires, par contre on augmente aussi la facilité de multiplication des bactéries. Le positif et le négatif risque de s'annuler voir les bactéries prendre le dessus plus facilement. Je préfère jouer la sécurité et limiter la prolifération de l'agent.
Souvent les poissons vont passer par des hauts et des bas pendants les 6-7 premiers jours on crois les perdre mais il faut persévérer et ne pas se relâcher l'amélioration a lieu souvent entre 6-8jours
le traitement doit être poursuivi 10jours minimum.

Quelque soit le traitement choisi la flore du filtre sera complètement détruite il faudra donc lutter en parallèle contre les nitrites. Des ré-ensemencements après la fin de l'antibactérien seront fait tous les jours pendant 5 jours, ne pas hésitez à utiliser du Toxivec là aussi, je le répète c'est très efficace comme bloqueur de nitrite et de beaucoup d'autre polluant et sans danger.
A la suite du traitement il faudra bien surveiller car souvent on a des pathologies opportunistes qui surviennent dans le mois suivant surtout si on relâche un peu la maintenance, une cure de vitamine sera bienvenue et de bon nourrissages très variés pour les remplumer au plus vite.

on parle souvent dans le cas d'une bactériose virulente de peste du discus.
par de nombreuse recherche voici ce que j'ai pu trouver a ce propos.
Les avis sur l'origine sont de deux ordres soit bactériens soit des virus. Dans les deux cas le procédure fonctionne. Même si pour un virus la montée en température serait préférable et les antibiotique non obligatoire. Je ne vais pas rentrer dans les détails d'explication a ce sujet je peut s'il le faut mais ça risque de devenir long pour pas grand chose. Le principal étant que ça marche
dans le cas ou ce serais un virus le but de la procédure est d'aider le poisson à ne pas attraper de maladie secondaire, comme pour nous dans le cas du SIDA. Les survivants auront développés les anticorps et seront devenus naturellement résistant au virus.

c'est franchement la pire des saloperies a laquelle on peut avoir à faire face c'est long fatiguant et l'issu est incertaine, au moindre relâchement de la procédure c'est la mort.

Dans le cas ou on voit des poissons en détresse pour lesquels la situation s'aggrave on peut tenter ceci en complément du protocole, cela les soulagent et les « nettoient », il est possible de le faire une fois par jour pendant 3 jours tant qu'ils le supportent bien.

Procédure de bain flash au sel
dans une seau ou autre mettre de l'eau a même température que l'eau du poisson et saler entre 10 et 15gr/l si on était a 5g on met 10g, si on était a 7g on met 15g. Le poisson est introduit d'un coup pour provoquer un choc osmotique, il est laissé MAXIMUM 30 minutes, 15 au minimum si possible. Il faut aérer très fort.
Tant que les signes de détresses ne sont pas trop fort et que le poisson réagi quand on le touche en repartant, on laisse, il peut se mettre à plat en surface dans ce cas surveiller la respiration. S'il ne réagit plus il faut stopper le bain. Soit à la fin des 30 minutes soit avant s'il le faut, on remet direct le poisson là d’où il vient. Il va mettre 15-30 minutes a se remettre mais il s'en remettra, sera débarrassé du mucus et va en refaire du propre, au besoin le redresser s'il se couche.
Il doit sembler plus clair, avoir des parties du corps plus claires comme des tâches c'est normal, ça va vite revenir, les nageoires peuvent en souffrir aussi, c'est pas bien grave ça repoussera en plus beau.

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Membre
Membre
Messages : 75
Inscription : 17 avr. 2015 19:45
Âge : 34

L ELEVAGE ET LA MAINTENANCE DU DISCUS

Message par Christophe » 18 déc. 2016 10:59

Un très beau topo sur les discus

Avatar de l’utilisateur
franckr
Membre
Membre
Messages : 464
Inscription : 05 avr. 2013 20:51
Âge : 47

L ELEVAGE ET LA MAINTENANCE DU DISCUS

Message par franckr » 19 déc. 2016 09:03

merci

Avatar de l’utilisateur
Vyx
Rang
Rang
Messages : 6164
Inscription : 19 sept. 2012 16:16
Localisation : 79390
Gender :
Âge : 31
Contact :

L ELEVAGE ET LA MAINTENANCE DU DISCUS

Message par Vyx » 30 déc. 2016 15:50

merci pour tout ce que tu fais ;)

Avatar de l’utilisateur
franckr
Membre
Membre
Messages : 464
Inscription : 05 avr. 2013 20:51
Âge : 47

L ELEVAGE ET LA MAINTENANCE DU DISCUS

Message par franckr » 30 déc. 2016 16:53

Vyx a écrit :merci pour tout ce que tu fais ;)
merci

la suite

Avatar de l’utilisateur
vautour
Membre
Membre
Messages : 1156
Inscription : 24 sept. 2012 14:21
Localisation : Cognac
Âge : 71
Contact :

L ELEVAGE ET LA MAINTENANCE DU DISCUS

Message par vautour » 30 déc. 2016 16:54

J'espère qu'il nous fera au moins un résumé au club de Cognac, ou alors quelque chose de plus complet sur plusieurs réunions.

Avatar de l’utilisateur
franckr
Membre
Membre
Messages : 464
Inscription : 05 avr. 2013 20:51
Âge : 47

L ELEVAGE ET LA MAINTENANCE DU DISCUS

Message par franckr » 30 déc. 2016 17:00

vautour a écrit :J'espère qu'il nous fera au moins un résumé au club de Cognac, ou alors quelque chose de plus complet sur plusieurs réunions.
l'espoir fait vivre :D :D :D

Avatar de l’utilisateur
franckr
Membre
Membre
Messages : 464
Inscription : 05 avr. 2013 20:51
Âge : 47

L ELEVAGE ET LA MAINTENANCE DU DISCUS

Message par franckr » 30 déc. 2016 17:03

les parasitoses externes

Ici on peut en avoir deux types principaux à ne pas confondre, certaines sont dues a des protozoaires d'autre a des vers plats de la peau (gyrodactylus) et bien sur cela ne se combat pas de la même façon.
Comme dans la plupart des cas ces parasitoses n'arrivent pas par hasard mais viennent soit de l'eau soit de la nourriture ou de l'hygiène, en déterminer l'origine probable est indispensable.

-Protozoaires externes

les plus classiques à citer sont chilodonella, oodinium pillularis il y en a d'autres.

Symptômes :
Ceci n'est pas très courant et surviens surtout en affection secondaires, une eau de mauvaise qualité et ou une eau différente de leur habitude est un élément déclencheur. Le poissons noirci, s'isole, manque d'appétit ou n'en a plus du tout, cela arrive assez vite 24-72H, dans un second temps forcement les selles ne sont plus normales et deviennent blanches, on voit les poissons gênés agacés, pour la chilodonella en regardant les poissons par la tranche on voit des taches claires a blanchâtre en forme d'ovale ou de cœur comme un voile par dessus le mucus c'est significatif, pour l'oodinium un saupoudrage de petit point jaunâtre ou blanc sale.

Remèdes :

si on le vois rapidement au tout début du problème, il faut faire 50% de changement d'eau par jour sur 5-6 jours souvent cela suffit.
le sel a 5g/l pendant 15 jours est une bonne solution de part sa polyvalence et que ce soit un traitement naturel il a toujours ma préférence par rapport au reste.
Je n'hésite pas si j'ai un seul poissons touché a faire un bain flash a 10g/l, avant j'ai fait 50% de changement d'eau dans le bac d'où il vient.

Le parasitop francodex ex aquascience, esha exit sont aussi très bien pour ce dernier prolonger le traitement a 6 jours au lieu de trois et associer à esha 2000.
le traditionnel FMC est aussi efficace mais n'est malheureusement plus facilement trouvable voir introuvable, il y a un produit bassin très proche sans le cuivre (qui en passant est très mal tolérer par les discus) il s'agit du tetra medifin un produit a spectre large comme le général tonic de la même marque mais qui est désormais introuvable depuis 1 ans..... dommage il était vraiment top.

Vers de la peau (gyrodactylus)

Symptômes :
le principale élément visuel est le frottement des poissons sur le décors. Le frottement a lieu sur le corps et non au niveau des branchies quoique en cas de forte infestation il peut y en avoir aussi dans les branchies. Les poissons sont sujets a de brèves accélération rapide et courte signe de gêne. Comme toujours le noircissement peut survenir mais plutôt dans un second temps.

Remèdes :
tous les produits à base de Praziquantel sont une très bonne solution a privilégier, le sel peut aussi être efficace, le formol, le Permanganate de Potassium en bain court attention produit très corrosif qui est au passage un excellent désinfectant que nos anciens connaissait bien, je m'en sert pour la désinfection des bacs.
J'utilise le trémazol de sera qui est un des plus dosé et qui surtout a une très bonne diffusion dans l'eau au contraire d'autre marque. Ce produit a aussi l'intérêt d'être d'utilisation courte (6h) après quoi il faut faire 80% de changement d'eau. Ma préférence va au bain séparé quand il y a un ou peu de poissons touchés.
Il faut se méfier des rechutes car de plus en plus de souche deviennent résistante dans ce cas il faut alterner les médications voir les utiliser en corrélation = sel+praziquantel.

les parasitoses internes

la on arrive à la partie qui reviens très souvent et ou tout et n'importe quoi se dit, les confusions a coup de grandes vérités sont légions, il est donc indispensable avant d'aller plus loin de bien clarifier tout ça et de remettre les choses en ordre.
Tout d'abord il existe pour résumé et faire simple trois types de parasites internes possibles.

-les protozoaire flagellé très souvent qualifié de vers pour ne pas dire a chaque fois
-les vers ronds assez courant
-les vers plats pas ou peu courant (ver solitaire)

1-les protozoaires flagellés

Encore eux mais pas les mêmes et on ne lutte pas de la même façon en interne qu'en externe ici le sel est inefficace puisqu'on se trouve a l'intérieur de l'organisme touché le choc osmotique ne peut avoir lieu.
Le plus commun est l'Hexamita bien connu. Mais ce n'est pas lui qui nous intéresse. C'est souvent mal diagnostiqué ou trop tard. Elle est du a un protozoaire flagellé qui conduit plus ou moins vite à la maladie des trous chez les cichlidés. En plus on regroupe souvent la dedans d'autre chose proche au même symptôme. Inutile d'aller trop dans le détail des noms cela se soigne de la même façon.
Pour faire simple :
en eau froide Hexamita
en eau chaude tropical Spironucleus
chez les discus Octomitus

Symptômes :
Il est intéressant de s'attarder un peu sur l'évolution de la maladie, les flagellés vont tout d'abord coloniser les intestins, les poissons vont être plus peureux se mettrons plus ou moins souvent a l'écart du groupe, mangerons moins souvent plutôt les restes que les autres laisseront au lieu de se mêler a la concurrence alimentaire. Forcement a plus ou moins longue échéance les selles vont changer et devenir blanches filamenteuses et pendouiller longtemps avant de tomber c'est souvent confondu avec les vrais vers, il peut y avoir des morceaux surtout au début ensuite c'est tout blanc comme un tube parfois vide parfois avec une masse blanche dedans ce qui fait penser que la selle serais anneler mais c'est pas le cas.
Un assombrissement du poisson peut avoir lieu a des stades assez avancés c'est souvent du a d'autre pathologies qui se sur-rajoute en, particulier bactérienne. Les trous dans la tête peuvent survenir un peu n'importe quand. L'amaigrissement a lieu car le poisson ne mange plus ou très peu.
Dans un second temps les flagellés vont percer les parois et se diffuser dans d'autre organe c'est la phase ultime.
D'abord des points blancs plus ou moins gros derrière les yeux et ou au dessus de la tête vont apparaître, le blanc va devenir suintant et laisser un trous qui mettra longtemps a se résorber, le cartilage est attaqué.
Très souvent quand les flagellés se sont répandus des bactéries opportunistes vont compliquer les choses, et provoquer des infections bactériennes intestinales ou pire, il faudra lutter contre les deux.
Les flagellés se nourrissent des nutriments essentiels vitamines et minéraux ils en privent donc les poissons qui vont devoir les prendre ailleurs d'où les trous dans la tête qui ne sont que les conséquences des carences engendrées.
Les trous dans la tête peuvent aussi être dû uniquement a une alimentation pauvre et non varié engendrant des carences.

Remèdes :
plusieurs solutions du commerce aquariophile sont très adaptées et fonctionnent très bien.
Pour n'en citer que quelques unes, tetra hexa-ex, sera flagelol...
c'est l'esha hexamita qui a ma préférence car comme tous les produits de la gamme esha ce sont des produits sans risques pour nos poissons, celui-ci est en plus particulièrement efficace. Ne pas hésiter a sur-doser du double si l'infestation est flagrante et avancé (trou dans la tête) et prolonger sur 5-6 jour au lieu de 3.
deux autres solutions sont aussi possibles mais a mon avis plus risquées.
En médicament humain le flagyl est efficace (sur ordonnance uniquement) l'intérêt c'est que c'est aussi un antibactérien. On peut si les poissons mange le donner dans la pâté c'est la meilleur solution a raison d'un comprimé de 500mg pour 100gr de pâté et pas autre chose a manger pendant la durée, mais dans beaucoup de cas ils ne mangent plus car c'est détecté trop tard. Il faut alors traiter dans l'eau 2 comprimés pour 100l. Dans les deux cas la durée est de trois jours pas plus. Et doit être renouvelé une semaine plus tard.
J'attire votre attention sur un point a propos du flagyl qui résume bien a lui seul le soucis de trop de médication. Ce produit (métronidazole qui est la molécule active) peut avoir des effets pervers comme l'atteinte de la vessie natatoire surtout sur des individus un peu âgés, de plus l'utilisation a tord ou sans respecter la bonne conduite du traitement a conduit a des résistances, au début cette molécule fonctionnait a raison de 500mg pour 100l d'eau aujourd'hui on est au double avec les effets indésirables possible. Donc soyez toujours prudent sur les posologies et sur les traitements faite les que si le problème est avéré et soyez sur que le soucis ne vienne pas d'abord d'un problème de maintenance.
Le traitement thermique est lui aussi très efficace si bien conduit
en voici la méthode tiré d'un très bon article qui explique entre autre pourquoi il faut minimum 34° pas moins.
Lien vers l'article sur le forum discus tout simplement
http://www.discustoutsimplement.com/t82 ... ng-pour-ds

Très souvent on va avoir un problème parallèle de bactérie intestinale qui sera décelable par deux choses. Dans ces cas là on a affaire a une infection grave qui va demander du temps pour se remettre 1 mois minimum il n'est pas rare que le poissons ne mange pas pendant 15 jours au moins,
il faudra lui proposer du vivant pour le stimuler a manger un peu, pour ça j'aime bien les vers Grindals qui sont bien accepté et facile de culture.
- Abdomen gonflé dans la région des intestins la grosseur est visible du bas du ventre en montant de quelques centimètres. a ne pas confondre avec une inflammation de la vessie natatoire qui elle est beaucoup plus haut et plutôt vers le milieu du corps en hauteur
voir anatomie du discus ci-dessous tiré du site ADP.
anatomie-interne.jpg
- En même temps que le gonflement les selles sont d'aspect floconneuses et glaireuses beaucoup plus épaisses parfois des boules sont présente elle ont le même aspect. Passé au microscope on ne trouve rien, ces selles sont le résultat de mucus intestinale qui est rejeté il n'y a rien dedans de visible.
Si on a cela il faudra avant toute chose faire un traitement antibactérien avec du Bakotpur direct pour sécuriser le futur traitement des flagélés, on fera une pause de 7 jours entre les deux. Il faut bien se rappeler que les pires maladies et les plus dangereuses seront toujours les attaques bactériennes car elles peuvent entraîner la mort en moins de 24H, il convient donc d'éliminer ce risque avant tout.
Se rappeler aussi qu'en choisissant le traitement thermique s'il y a des bactéries intestinales c'est la mort rapide assurée.

2-les vers ronds (némathelminthes=nématodes)

3-les vers plats (plathelminthes=cestodes-trématodes)

Avatar de l’utilisateur
vautour
Membre
Membre
Messages : 1156
Inscription : 24 sept. 2012 14:21
Localisation : Cognac
Âge : 71
Contact :

L ELEVAGE ET LA MAINTENANCE DU DISCUS

Message par vautour » 30 déc. 2016 17:04

Surtout que tu progresses la première fois que j'ai évoqué cette possibilité ta réponse était plus clairement négative.

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Membre
Membre
Messages : 75
Inscription : 17 avr. 2015 19:45
Âge : 34

L ELEVAGE ET LA MAINTENANCE DU DISCUS

Message par Christophe » 02 janv. 2017 16:05

c'est pour quand la version PDF

Avatar de l’utilisateur
franckr
Membre
Membre
Messages : 464
Inscription : 05 avr. 2013 20:51
Âge : 47

L ELEVAGE ET LA MAINTENANCE DU DISCUS

Message par franckr » 03 janv. 2017 18:47

la il y aura des droits d'auteurs :rofl: :rofl:

Avatar de l’utilisateur
franckr
Membre
Membre
Messages : 464
Inscription : 05 avr. 2013 20:51
Âge : 47

L ELEVAGE ET LA MAINTENANCE DU DISCUS

Message par franckr » 05 janv. 2017 16:08

2-les vers ronds (némathelminthes=nématodes)

ces parasites ont un cycle de vie un peu particulier comme leur frères plats ils ont besoin d'hôtes intermédiaires pour assurer leur cycles de vie, escargots, autre poissons peuvent être les vecteurs, les nourritures a bases de viandes aussi. Les discus ne sont eux aussi que des hôtes intermédiaires le but de ces vers est d'atteindre les oiseaux piscivores. Un léger affaiblissement est un élément déclencheur ça peut-être les flagellés qui provoque des carences, c'est très souvent lié. Les vers se développent dans un premier temps dans les intestins, quand l'infestation est très avancé ils migrent dans les autres organes et muscles où ils peuvent s'enkyster pour prendre une forme latente, au moindre signe favorable ils lâcheront alors des œufs qui reprendrons le cycle. C'est pour cette raison qu'il faut se méfier des nourritures a base de viande en particulier du cœur de bœuf et autre abats, très ennuyeux car c'est ce qui permet d'avoir des taux de grossissement excellent a moindre coût.

Symptômes :

Ici comme dans les toutes les pathologies a helminthes, elles ne sont bien souvent pas mortelles et pas décelables dans un premier temps qui peut se compter en année si les conditions de vie et de nourrissages sont bonnes. Dans le cas de vers ronds les poissons ne tardent pas a maigrir très vite et arrêtent de ce nourrir très vite aussi, le selles deviennent blanches moins translucides que les flagellés la frontière étant mince il n'est pas facile de faire la distinction d'autant qu'ils ont souvent les deux !!! souvent les adultes en ont mais on appris a lutter naturellement et a vivre plus ou moins en symbiose, ce n'est pas le cas des jeunes qui déclenche souvent a 1mois+ après séparation des parents a croire que le mucus nourricier contient un inhibiteur (réflexion personnel).

Remèdes :

le mieux et le plus économique est le fluvermal version sirop, en cachet pour une posologie dans la nourriture (per os).
La méthode est simple 5ml pour 100l on peut pousser a 10ml en cas de résistance, cela sur trois jour. On fait une pause de 14 jours ou les poissons doivent reprendre a manger avec avidité, ensuite on refait un traitement de 3 jours, pour éliminer les larves issu des œufs qui vont éclore 14 jours plus tard.
Il existe des produits aquario je ne m'en sert pas.
Le selles ne reviennent pas normale rapidement cela demande plusieurs semaines une augmentation de la température aidera a aller plus vite 30-32°.
pour des poissons qui mangent j'aime bien pour la seconde passe s'ils mangent de la paté faire en per-os dans la nourriture.
-la méthode est la suivante
pour 100gr de pâté mettre soit un cachet écrasé de fluvermal soit 5 ml de sirop bien mélanger, conserver au frais et donné cela exclusivement pendant trois jours, cette méthode sécurise mieux le traitement c'est toujours plus efficace dans la nourriture que dans l'eau. Il est possible de légèrement recongeler avant distribution pour éviter la dilution, perso je fait des petites boulettes même si ça éclate ça fonctionne, les selles ne tardent pas a redevenir propres bien noires et non pendouillante.

Répondre

Réseau social

     

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité